Excellence belge : le beauté des Hydrangeas reconnue partout en Europe

Dans le cadre champêtre de Court-Saint-Étienne, deux paysagistes passionnés ont repris la Pépinière de la Thyle, spécialisée depuis vingt ans dans la production d’une collection reconnue dans toute l’Europe.

La Rédaction
Macrophylla : l’identité visuelle de la Pépinière de la Thyle et deux exemples de fleurs qu’on y cultive avec brio.
Les amateurs de ces fleurs magnifiques sont tout aussi bien belges que français, allemands ou italiens, certaines commandes provenant même de Lituanie ©DR

Par Philippe Fiévet

C’est toujours un plaisir, à la fois sur le plan humain et intellectuel, d’écouter des gens passionnés. Ici, en l’occurrence, Laetitia Cappuyns, 36 ans, et Michaël Jauquet, une dizaine d’années de plus. Tous deux sont associés dans une entreprise de parcs et jardins, Oxalide, reconnue dans le secteur pour son pôle paysagiste et son utilisation subtile des plantes vivaces.

«Nous sommes réputés pour notre aptitude à habiller les jardins de plantes, domaine dans lequel nous nous démarquons par rapport à la concurrence», précise Michaël, qui œuvre dans ce secteur depuis vingt-cinq ans. À l’entendre, des vivaces aux hydrangeas, il n’y a qu’un pas, allègrement franchi il y a peu. «Nous connaissions bien Thierry de Ryckel, le précédent propriétaire des lieux chez qui nous nous fournissions pour nos chantiers, que ce soit pour les hydrangeas, les graminées ou les vivaces. Lorsqu’il nous a fait part de sa volonté de revendre son entreprise, nous avons sauté sur l’occasion. Une manière pour nous de pousser la connaissance d’une plante à l’extrême et d’avoir une maîtrise totale du monde des hydrangeas.»

C’est en effet d’un univers enchanté dont il est question, avec des floraisons longues et élégantes qui peuvent s’étaler sur l’ensemble de la saison et offrent une présence particulièrement remarquable au jardin, puisque bon nombre de variétés ajoutent à la couleur de leurs pétales celle de leur feuillage transfiguré par d’éblouissantes teintes automnales. Les hydrangeas constituent une grande famille composée de plusieurs variétés. La plus connue est l’Hydrangea macrophylla, appelée aussi hortensia, un vilain nom un peu vieillot à l’oreille mais qui fait toujours son effet dans les belles propriétés.

Parmi les variétés plus actuelles, on retrouve l’espèce paniculata, aux efflorescences qui cadrent mieux avec l’esprit actuel et supportent bien la sécheresse une fois installés. Tout aussi originaux sont les cercifolia, dont les feuilles très découpées prennent de magnifiques couleurs en automne tout en étant capable de supporter le plein soleil ainsi que les étés caniculaires.

La famille ne s’arrête pas là, mais ses autres rejetons intéresseront surtout les collectionneurs, avec les aspera dont les grandes feuilles tropicales voltigent plus en hauteur, les involucrata, tout aussi atypiques, aux boutures proches de la pivoine, ou les heteromalla, originaires de l’Himalaya, solides et rustiques, reconnaissables à leur tête plate et dont le bouton floral résiste parfaitement aux gelées printanières.

Michaël Jauquet : « Nous sommes réputés pour notre aptitude à habiller les jardins de plantes, domaine dans lequel nous nous démarquons par rapport à la concurrence. »
Michaël Jauquet : « Nous sommes réputés pour notre aptitude à habiller les jardins de plantes, domaine dans lequel nous nous démarquons par rapport à la concurrence. » ©DR

La liste pourrait s’allonger à l’envi et la pépinière de la Thyle se targue d’aligner quelque trois cents variétés, de quoi faire se pâmer tout amateur de belles plantes gracieuses et raffinées. D’emblée, Michaël Jauquet tient à préciser que les hydrangeas ne sont pas des plantes acidophiles et donc qu’il est inutile de les gorger de terre de bruyère, excepté pour les teintes bleues des macrophylla. De la même manière, il juge utile de rappeler que ce sont des plantes faciles mais gourmandes, et qu’il convient de leur apporter une bonne dose de compost au printemps et en automne.

La nature fera le reste. On a compris que la philosophie était de prendre le temps d’expliquer et d’apporter un suivi dans le développement de la plante. «Nous sommes passés d’une pépinière à caractère familial à une pépinière professionnalisée, avec une visibilité à la hauteur de ce qu’elle est.» En la reprenant en main, ils ont entrepris de lui redonner ses lettres de noblesse, notamment en étayant l’offre des meilleures vivaces à assortir aux hydrangeas et en modernisant le site internet (pepinieredelathyle.com) et la boutique en ligne afin de renforcer sa position européenne.

Ainsi les amateurs sont-ils tout aussi bien belges que français, allemands ou italiens, certaines commandes provenant même de Lituanie. Tant pis pour les Anglais, car les hydrangeas de Court-Saint-Étienne sont allergiques au Brexit. En tout cas, de septembre à avril, il ne se passe pas une semaine sans que de nouveaux envois prennent les directions les plus lointaines. Et si la poste n’est pas dans vos goûts, vous pouvez toujours rencontrer Laetitia et Michaël, soit dans leur pépinière du Brabant wallon, soit dans les principales fêtes des plantes, à Beez, à Lasne ou même à Chantilly, ce qui, pour la crème des fleurs, semble un passage obligé !

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...